Portrait

Survivre à un cancer de la thyroïde : le parcours inspirant de Tracey

Quelque temps avant son mariage en septembre 2018, Tracey était aux prises d'une toux persistante qu'elle attribuait à son mode de vie chargé et au stress lié à l'organisation d'un mariage. Mais à son retour de lune de miel, une consultation auprès de son médecin de famille permit de découvrir une petite bosse dans son cou. 2 mois plus tard, après avoir consulté un spécialiste, un diagnostic tomba : la petite bosse était en fait un carcinome papillaire de stade 1, un type de cancer de la thyroïde.

 

Quel choc ce fut alors pour Tracey d’entendre les mots : « Vous avez un cancer » alors qu’elle n’était âgée que de 33 ans, faisait de l’exercice quotidiennement, ne buvait pas et ne fumait pas! Après tout, son grand-père âgé de 70 ans avait reçu ce même diagnostic…

 

« Ma mère était avec moi à la clinique et nous avons toutes les deux complètement éclaté en sanglots. Je me sentais complètement impuissante. »

Des informations et des ressources en ligne

Le matin suivant l’annonce de son diagnostic, Tracey devait rencontrer pour la première fois un chirurgien. Comme tout allait si vite, elle avait encore beaucoup de questions sur le diagnostic qu’elle venait de recevoir. Elle s’est alors tournée vers le site Web de la Société canadienne du cancer pour obtenir plus d’informations.

 

« À quelques heures de mon rendez-vous, je cherchais partout sur Internet pour en savoir plus sur mon diagnostic. Lorsque je suis tombée sur le site cancer.ca, toutes les informations étaient faciles à comprendre. Même si je n'ai pas d'enfants, la section sur la façon de parler du cancer aux enfants m'a beaucoup plu, car je savais à quel point il pouvait être difficile d’annoncer à notre entourage qu’on a reçu un diagnostic de cancer. »
Tracey assise avec sa famille

S’adapter à une nouvelle réalité

3 mois plus tard, Tracey fut opérée pour retirer la tumeur ainsi que le côté gauche de sa thyroïde. Désirant que sa vie revienne à la normale aussi vite que possible, elle reprit le travail 1 mois après son opération Toutefois, bien qu’elle fût rétablie d’un point de vue physique, Tracey éprouvait toujours des troubles du sommeil et sentait qu'elle avait moins de contrôle sur ses émotions. Avec le temps, elle réalisa qu’elle ressentait encore le stress et l'anxiété liés au traitement contre le cancer et qu'elle ne s'était pas donnée le temps de se rétablir psychologiquement et émotionnellement.

 

« Avec le recul, je pense que j'étais en état de choc. Je ne savais pas comment tout gérer. Je pensais pouvoir reprendre là où je m’étais arrêtée et retourner à mon ancienne vie, mais ce n'était pas le cas. »

 

Pour de nombreuses personnes comme Tracey, le cancer ne s'arrête pas à la fin du traitement. Cette période post-traitement est souvent une période de transition durant laquelle il est commun de ressentir de nombreuses émotions telles que de la tristesse, de la colère ou du chagrin. Plusieurs désirent « revenir à la normale » le plus vite possible, mais cette période de transition permet en fait aux personnes touchées par le cancer de découvrir ce qui compose leur nouvelle réalité. Ce qui était alors considéré comme la vie « normale » pour une personne peut être tout autre après avoir vécu une expérience de cancer.


Partager son histoire pour aider les autres

Afin de faire face à sa détresse psychologique et émotionnelle, Tracey décida de prendre un congé prolongé et de se concentrer sur son bien-être. Au cours de ce temps d’arrêt, elle créa un blog, LivingWithThyroidCancer.com (disponible en anglais uniquement), pour documenter son parcours et partager son histoire dans l'espoir d’aider d'autres personnes vivant des expériences similaires, en particulier celles qui sont confrontées à un cancer dans leur jeune trentaine.

 

« J'ai vraiment ressenti le besoin de partager mon histoire et d'expliquer mon parcours, car il est difficile de trouver des informations et des histoires sur de jeunes adultes qui se remettent d'un cancer de la thyroïde. On ne se rend pas compte à quel point cette expérience est difficile avant de l'avoir vécue soi-même. »

 

Bien que le cancer de la thyroïde puisse se développer à tout âge, il n'est pas rare que de jeunes adultes comme Tracey soient confrontés à cette maladie. En effet, plus de la moitié des cas surviennent chez des personnes âgées entre 20 à 55 ans. Bien que le taux de survie nette après 5 ans pour le cancer de la thyroïde soit d'environ 98 %, il reste le 7e cancer le plus souvent diagnostiqué au Canada. Avec environ  8600 nouveaux cas en 2020 dont plus de la moitié de ces cas seront des femmes, le cancer de la thyroïde change la vie de milliers de Canadiens chaque jour.



Tracey souriant

Tournée vers l’avenir

Aujourd'hui, bien qu’elle soit en rémission, Tracey doit encore relever le défi de gérer les effets de son traitement. Elle doit continuer à surveiller ses taux d'hormones thyroïdiennes et prendre régulièrement rendez-vous avec son équipe de soins.

« On dit que le cancer est un marathon, pas un sprint. C'est tellement vrai parce que je n'aurais jamais pensé qu’après mon opération je prendrais des médicaments pour le reste de ma vie. Il y a plein de choses que je dois continuer à gérer. Le yoga et la méditation m’aident au niveau de mes émotions et mon solide réseau de soutien continue de m’aider à avancer. »

Riche en émotions et en défis, le parcours de cancer de Tracey lui a permis de voir la vie sous un nouvel angle, de l’apprécier davantage et de vivre pleinement chaque jour.

Nous sommes là pour aider tous les Canadiens

Quel que soit votre âge ou celui de l’être cher qui en est atteint, nous savons qu'il peut être difficile de vivre une expérience de cancer et ce, à n'importe quelle étape de la vie. C'est pourquoi nous finançons des projets de recherches novateurs sur le cancer, nous fournissons un système de soutien à toutes les personnes touchées par le cancer et nous élaborons des politiques de santé visant à prévenir le cancer et à soutenir les personnes qui vivent avec la maladie. Avec l'aide de nos généreux donateurs, nous pouvons continuer à faire une différence pour tous ceux touchés par le cancer. Aidez-nous à faire une différence pour ces personnes.