Portrait

« Je ne voulais pas vivre dans la peur. » – Une jeune femme de 24 ans raconte sa double mastectomie

À 22 ans, Meghan avait le vent dans les voiles. Venant tout juste de terminer son baccalauréat en génie civil, elle débutait une carrière passionnante. Malgré des débuts prometteurs, ce nouveau chapitre de sa vie allait être obscurci par des décisions difficiles qui allaient changer sa vie. Durant cette période, Meghan apprit qu’elle avait une mutation génétique qui augmentait son risque de cancer du sein. Elle commença alors sa recherche d’options pour gérer ce risque.
Meghan dans la salle de réveil après sa double mastectomie
Meghan dans la salle de réveil après sa double mastectomie

Une histoire de famille

Chaque année, environ 27 000 femmes reçoivent un diagnostic de cancer du sein. Une de ces femmes était la grand-mère de Meghan, qui a reçu trois fois un diagnostic de cancer du sein.

« La sœur de ma grand-mère est décédée d’un cancer du sein, donc lorsque ma grand-mère a eu son troisième cancer du sein, elle a décidé de subir un dépistage génétique, explique Meghan. Le test a révélé qu’elle était porteuse d’une mutation génétique héréditaire qui l’exposait à un risque élevé de cancer du sein. Peu de temps après, ma mère a aussi fait le test et a découvert qu’elle avait la même mutation génétique. »

Sachant qu’il y avait une forte probabilité que la mutation génétique puisse lui avoir été transmise, Meghan a décidé de faire le test à son tour et a confirmé qu’elle en était également porteuse.

Une décision courageuse

Après avoir été informée de son risque de cancer du sein, Meghan prévoyait se faire dépister régulièrement et subir une mastectomie après la naissance de ses enfants. Mais lorsque sa mère reçut un diagnostic de cancer du col de l’utérus en 2018, Meghan a décidé de prendre des mesures préventives supplémentaires pour son avenir.

« J’ai finalement réalisé qu’il y a beaucoup d’autres choses inquiétantes dans la vie. Si je peux gérer ce risque, pourquoi attendre? », explique Meghan.

Meghan a commencé à explorer différentes options avec son équipe de soins de santé et a discuté de celle qui serait la meilleure pour elle et sa santé. Après en avoir appris davantage sur ses options, Meghan a décidé de subir une mastectomie préventive, une intervention qui enlève tout le sein pour réduire le risque de développer un cancer du sein.

« Je ne voulais pas vivre dans la peur, dit Meghan. Maintenant, je n’ai plus besoin de faire de dépistage ou de surveillance du cancer du sein, seulement des examens médicaux de routine. »

Aujourd’hui, Meghan encourage tous les hommes et les femmes à discuter avec leur équipe de soins de santé et à prendre leur propre santé en main. Que ce soit en découvrant vos antécédents familiaux ou en faisant des choix santé, comme bien manger, il existe un certain nombre d’options pour réduire votre risque de cancer.

« Le fait de savoir que vous êtes à risque élevé de cancer du sein vous permet de prendre le contrôle et de prendre des décisions qui changeront le cours de votre vie, dit Meghan. Oui, choisir d’avoir une double mastectomie à 24 ans était effrayant et difficile, mais c’était encourageant de savoir que c’était MA décision. »


Recueillir des fonds pour changer l’avenir du cancer du sein

Meghan comprend l’impact que le cancer peut avoir sur les familles. C’est pourquoi elle participe à la Course à la vie CIBC de la Société canadienne du cancer, le plus grand événement au Canada organisé par des bénévoles qui permet de sensibiliser les gens et de recueillir des fonds pour la cause du cancer du sein.

Meghan s’est impliquée pour la première fois dans la Course à la vie CIBC lorsqu’elle était au secondaire, en l’honneur de sa grand-mère. Elle a continué à y prendre part tout au long de ses études universitaires. Après avoir décidé de subir une mastectomie, Meghan a voulu aller plus loin dans ses efforts de collecte de fonds. En 2018, elle a donc créé sa propre équipe.
Photo de l’équipe “thx for the mammaries!!!”
Photo de l’équipe “thx for the mammaries!!!”

« J’ai créé cette équipe pour canaliser mon énergie anxieuse avant mon opération vers quelque chose de productif et d’amusant, dit Meghan. J’ai réuni un groupe d’amis et de membres de ma famille pour m’appuyer et j’ai pris la décision de parler ouvertement de ma mastectomie à travers mes efforts de collecte de fonds. »

Avec le soutien de sa famille et de ses amis, Meghan a réussi à recueillir plus de 20 000 $ en 2 ans pour aider à financer des projets de recherche novateurs sur le cancer du sein!


C’est grâce aux fonds recueillis par les hommes et les femmes dans le cadre d’événements comme la Course à la vie CIBC que nous en savons maintenant plus que jamais sur la prévention, le diagnostic et le traitement du cancer du sein ainsi que sur la vie des personnes atteintes et celle des survivants. Bien que nous ayons réalisé des progrès importants, il reste encore beaucoup à faire.

Avec votre appui, nous pouvons financer les recherches les plus prometteuses, offrir le plus important réseau d’aide au pays et inciter les gouvernements à apporter d’importants changements sociaux.

Joignez-vous à nous pour créer un monde où aucun homme et aucune femme n’aura à craindre le cancer du sein.