Portrait

Cinq nouvelles statistiques sur l’impact changeant du cancer au Canada

Le cancer nous touche tous. Près d’un Canadien sur deux entendra les mots « vous avez le cancer » au cours de sa vie. En 2019 seulement, 220 400 Canadiens recevront un diagnostic de cancer, soit environ 25 par heure, d’après les estimations. Même si nous savons qu’il y a chaque année davantage de nouveaux cas de cancer et de décès par cancer en raison du vieillissement et de l’augmentation de notre population, les conclusions d’un nouveau rapport, Statistiques canadiennes sur le cancer 2019, montrent que des progrès formidables sont accomplis.

Le rapport indique que les taux de survie sont meilleurs aujourd’hui qu’au début des années 1990 pour la quasi-totalité des 23 cancers étudiés, et que les plus fortes hausses ont été enregistrées pour les cancers du sang.

En tant qu’organisme qui entend fournir à tous les Canadiens de l’information digne de confiance sur le cancer, nous diffusons cinq grandes conclusions du rapport pour illustrer comment l’impact du cancer est en train de changer au pays.

Depuis le début des années 1990, le taux de survie au cancer est passé de 55 % à 63 %

Aujourd’hui, les chances de survie sont meilleures que jamais pour les Canadiens aux prises avec un cancer. Selon le rapport, le taux de survie après 5 ans pour tous les cancers réunis avoisine maintenant les 63 % alors qu’il était de 55 % au début des années 1990. Il s’agit d’une énorme amélioration comparativement au taux de survie d’à peine 25 % dans les années 1940.

Un tel virage positif aurait été impossible sans vous. Grâce à nos fidèles donateurs, nous avons été – et continuerons d’être – capables de financer des recherches révolutionnaires qui aident les Canadiens à passer d’un diagnostic de cancer à l’adaptation et à la survie au cancer. Nous avons grandement enrichi nos connaissances sur les causes du cancer, les façons de le traiter et les façons d’améliorer la qualité de vie des personnes touchées par la maladie.

Des tendances comme celle-ci sont la preuve qu’ensemble, nous pouvons agir contre le cancer.

Femme atteinte de cancer bien portante.

Les taux d’incidence de cancer du poumon commencent enfin à diminuer chez les femmes

Les taux d’incidence et de mortalité pour le cancer du poumon sont en baisse chez les hommes depuis le début des années 1990, mais rien de similaire n’avait été observé chez les femmes jusqu’à maintenant.

Le cancer du poumon est la première cause de mortalité par cancer au Canada, entraînant plus de décès que les trois autres principaux types de cancer (sein, colorectal et prostate) combinés. Nous savons que la plus importante mesure à prendre pour réduire le risque de cancer du poumon est de vivre sans fumée. C’est pourquoi nous sommes emballés de voir émerger cette tendance dans le rapport après nos années de travail en matière de prévention du tabagisme, programmes d'abandon tabagique et d’activités de sensibilisation et de défense de l’intérêt public.

Une femme brise une cigarette en deux

Les taux de mortalité par cancer du sein chez les femmes ont baissé de près de 50 %

Selon le nouveau rapport, le taux de mortalité par cancer du sein chez les femmes a diminué d’environ 48 % depuis qu’il avait culminé dans les années 1980! Cette baisse est probablement attribuable en grande partie à l’impact positif des programmes de dépistage et aux améliorations du traitement pour le cancer du sein.

Grâce à l’appui des Canadiens qui partagent notre passion pour cette cause, dont les participants de notre Course à la vie CIBC de la Société canadienne du cancer, nous en savons plus que jamais auparavant sur la prévention, le diagnostic et le traitement du cancer du sein de même que sur les façons de s’y adapter et d’y survivre, mais il reste encore beaucoup à faire. Le cancer du sein demeure le cancer le plus fréquent chez les femmes, qui pourraient en être atteintes dans une proportion d’une sur huit au cours de leur vie.

Groupe de femmes portant des rubans roses pour sensibiliser au cancer du sein

On prévoit que le cancer du pancréas deviendra la troisième cause de décès par cancer au Canada en 2019

Malgré les progrès accomplis pour de nombreux cancers, tel n’est pas le cas pour le cancer du pancréas. C’est pourquoi on s’attend à ce que le cancer du pancréas passe devant le cancer du sein et devienne la troisième cause de mortalité par cancer chez les Canadiens en 2019.

Le cancer du pancréas est l’un des cancers les plus difficiles à traiter, et est associé au taux de survie le plus bas (8 %). Dans la dernière année, il y a eu des avancées intéressantes dans le traitement du cancer du pancréas au cours d’essais cliniques, mais il reste encore beaucoup de chemin à parcourir. Il faut investir davantage dans les cancers difficiles à traiter afin que les personnes atteintes puissent non seulement survivre au diagnostic, mais aussi s’épanouir longtemps après.
étoile d’Alex Trebek sur le Walk of Fame à Hollywood.
Plus tôt en 2019, l’animateur de télévision Alex Trebek a révélé qu’il avait personnellement reçu un diagnostic de cancer du pancréas.

On prévoit que 84 % des enfants atteints de cancer vivront au moins 5 ans après leur diagnostic

Le rapport Statistiques canadiennes sur le cancer de cette année révèle des tendances positives du taux de survie au cancer chez les enfants qui est de 84 % après 5 ans! En tant qu’organisme de bienfaisance national qui finance le plus la recherche sur les cancers infantiles, nous sommes fiers d’observer ce virage dans la bonne direction.

Selon les estimations, un cancer sera diagnostiqué chez 1000 enfants (de 0 à 14 ans) cette année. Nous croyons qu’un enfant atteint de cancer, c’est un enfant malade de trop. Et même si de plus en plus d’enfants survivent jusqu’à l’âge adulte, environ les deux tiers de ces survivants pourraient être aux prises avec au moins un effet secondaire chronique ou tardif de leur traitement anticancéreux. Il faut en faire plus pour aider ces enfants à être juste des enfants et leur offrir le soutien dont ils ont besoin pour profiter pleinement de la vie.

Un garçon assis sur les épaules de son père, contractant ses muscles
Le rapport Statistiques canadiennes sur le cancer 2019 a été élaboré par la Société canadienne du cancer, l’Agence de la santé publique du Canada et Statistique Canada, en collaboration avec les registres du cancer provinciaux et territoriaux. Depuis plus de 30 ans, cette publication fournit des renseignements qui orientent la prise de décision sur le soutien et les services requis et sur les recherches nécessaires. Elle aide aussi à mesurer l’impact de la prévention, de la détection précoce et du traitement.