Nouvelle

Y aura-t-il un jour un vaccin contre le cancer?

Judy Bray

La mise au point de vaccins contre le VPH et contre l’hépatite C constitue des réalisations remarquables qui ont sauvé d’innombrables vies. Compte tenu de tout ce qui s’est dit récemment sur la vaccination, nous avons décidé de rencontrer Judy Bray, Ph. D., vice-présidente de la recherche à la SCC, pour lui poser des questions sur les vaccins contre le cancer. 

 Q. Les vaccins contre la COVID-19 ont été créés si rapidement! Est-il possible de faire quelque chose de semblable pour le cancer? 

R. Les maladies infectieuses sont causées par des organismes externes étrangers comme les bactéries et les virus. Nous avons des vaccins pour plusieurs de ces maladies, notamment les récents vaccins contre la COVID-19, et ceux-ci font un excellent travail pour empêcher les gens de tomber malades. Mais le cancer est différent. 

Q. Pourquoi le cancer est-il différent?  

R. La plupart des cancers ne sont pas causés par un corps étranger. Ce n’est pas une maladie qui provient de l’extérieur — il survient plutôt lorsque quelque chose ne tourne pas rond avec nos propres cellules. Il est difficile de créer un vaccin pour empêcher d’avoir le cancer, car il existe plus de 100 types de cancer. Dans une seule petite tumeur, on trouve toutes sortes de cellules cancéreuses qui ont un aspect différent. 

 Q. Mais il existe des vaccins fantastiques pour certains types de cancer… 

R. C’est vrai — nous avons connu un grand succès contre certaines formes de cancer causées par un virus. Le vaccin contre le VPH protège contre le cancer du col de l’utérus et contre plusieurs autres formes de cancer, et celui contre l’hépatite C protège contre le cancer du foie. La création des vaccins contre le VPH et l’hépatite C constitue des réalisations remarquables qui ont permis de sauver un grand nombre de vies. 

 Q. La recherche dans un domaine peut-elle avoir des retombées dans un autre?  

R. Absolument! En fait, l’une des raisons pour lesquelles les vaccins contre la COVID-19 ont été créés aussi rapidement est qu’il s’agit de vaccins à ARNm, un type de vaccin qui fait l’objet de recherches depuis des années, notamment dans le domaine du cancer. La communauté scientifique a donc eu une bonne longueur d’avance lorsque la COVID-19 a fait son apparition. Ces vaccins montrent ce qui peut être accompli lorsque les scientifiques et les chercheurs mettent en commun leurs efforts pour résoudre un problème mondial, partager leur expertise et travailler en partenariat entre divers secteurs. C’est ce que nous nous efforçons de faire chaque jour avec la recherche sur le cancer.  

 Q. Quel rôle jouent les donateurs dans les progrès accomplis? 

R. Nous n’aurions pu observer de progrès dans la prévention, le diagnostic et le traitement du cancer sans la recherche; elle est à la base de toutes les avancées survenues à ce jour. Voilà pourquoi le financement est essentiel. Si nous voulons mettre fin au cancer, c’est le seul moyen!