Nouvelle

Analyse sanguine pour détecter le cancer du poumon

Une portrait du M. Wishart
David Wishart, Ph. D.

Un nouveau projet financé par la Société canadienne du cancer (SCC) pourrait transformer la façon de détecter le cancer du poumon et aider à sauver des vies.  

Le cancer du poumon est le cancer le plus diagnostiqué et est la première cause de décès par cancer au Canada. Lorsqu’il est détecté et traité tôt, les chances de survie sont nettement meilleures. Dans environ la moitié des cas, le cancer du poumon est susceptible d’être diagnostiqué au stade 4, lorsque la survie à 3 ans n’est que de 5 % comparativement à 71 % pour un diagnostic au stade 1. Toutefois, les méthodes actuelles de dépistage du cancer du poumon coûtent cher, ne sont pas disponibles pour tous et pourraient entraîner des effets secondaires.  

Pour rendre le dépistage du cancer du poumon plus sûr et plus accessible, une équipe de chercheurs dirigée par David Wishart, Ph. D., est à mettre au point une analyse sanguine à faible coût, rapide et facile d’emploi qui peut détecter avec exactitude un cancer du poumon au stade précoce. L’analyse, aussi appelée biopsie liquide, consiste à rechercher et à mesurer des métabolites spécifiques du poumon du cancer (un type de composés chimiques) dans le sang.  

« À l’heure actuelle, le cancer du poumon est le plus souvent diagnostiqué à un stadeavancé, généralement 3 ou 4, lorsque le traitement donne de piètres résultats, dit M. Wishart. Si le cancer du poumon est détecté tôt, le traitement est alors beaucoup plus efficace. Nous espérons que cette étude permettra de repérer efficacement les personnes atteintes d’un cancer du poumon de stade 1 au moyen d’une analyse sanguine simple et peu coûteuse. »  

 Ce projet est l’une des 27 idées novatrices financées par les Subventions Étincelle, une initiative de recherche de 4 millions de dollars lancée conjointement par la SCC et ses partenaires, les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et Brain Canada. Le but est d’utiliser des technologies de pointe, comme l’intelligence artificielle, des dispositifs intelligents et portables et la robotique pour surmonter des problèmes clés dans la prévention et la détection précoce du cancer.  

« Ce que je trouve emballant de mes recherches en cours, c’est que nous proposons un éventail complet de nouveaux moyens de détecter facilement, à faible coût, un cancer au stade précoce uniquement à partir de métabolites présents dans le sang ou l’urine, ajoute David Wishart. Voilà qui ouvre la porte à une détection plus précoce et à de meilleurs résultats pour les personnes atteintes de cancer. »  

Grâce aux donateurs de la SCC, des chercheurs comme David Wishart travaillent à élaborer de meilleures stratégies de détection pour tous les types de cancer. Vous pouvez aider à financer certains des plus brillants chercheurs du Canada en achetant un Cadeau de découverte