Communiqué de presse

Budget fédéral : prolongation des prestations de maladie de l’assurance-emploi et gains importants dans la lutte contre le tabagisme

OTTAWA -

La Société canadienne du cancer accueille avec satisfaction plusieurs mesures importantes annoncées aujourd’hui dans le budget fédéral, qui contribueront à prévenir le cancer et soutiendront les personnes atteintes de la maladie. Le budget fédéral de 2021 prévoit la prolongation des prestations de maladie de l’assurance-emploi (AE) afin d’aider financièrement les personnes qui reçoivent un diagnostic de cancer. Il comprend aussi des mesures vigoureuses de lutte contre le tabagisme, dont l’augmentation de la taxe sur le tabac, l’instauration d’une taxe sur le vapotage et des investissements cruciaux en soins palliatifs et en recherche sur le cancer infantile.

Pour les centaines de milliers de Canadiens atteints de cancer, le fardeau financier et la maladie constituent une réalité quotidienne que la COVID-19 est venue exacerber. Jamais les personnes qui se trouvent dans cette situation n’ont eu autant besoin de soutien. 

« La prolongation des prestations de maladie de l’assurance-emploi constitue une étape importante et aura un impact déterminant dans la vie des personnes atteintes de cancer, a déclaré Kelly Masotti, vice-présidente, Défense de l’intérêt public, Société canadienne du cancer. Nous félicitons le gouvernement de faire cet investissement important, car personne ne devrait être obligé de choisir entre un chèque de paie et un traitement. »

La durée du traitement des personnes atteintes du cancer du sein et du côlon – deux des cancers les plus souvent diagnostiqués chez les Canadiens – est de 26 à 37 semaines. À l’heure actuelle, un proche aidant participant au programme de prestations de compassion pour prendre soin d’un être cher atteint de cancer obtient un congé plus long (26 semaines) que celui que reçoit la personne malade. Dans le cadre du nouveau budget fédéral, les prestations de maladie de l’assurance-emploi sont actualisées, elles qui étaient pratiquement inchangées depuis leur mise en place au début des années 1970. En allongeant la période de versement des prestations de maladie de l’AE, le montant du congé payé accordé aux proches aidants a été arrimé aux prestations pour soignants.

La SCC préconise depuis longtemps la prolongation des prestations de maladie de l’assurance-emploi afin que les personnes atteintes de cancer aient un plus long congé payé pour pouvoir se concentrer sur leur guérison et leur rétablissement après leur traitement. Selon les résultats d’un sondage d’Ipsos mené en 2021, 88 % des Canadiens sont en faveur de la prolongation des prestations de maladie de l’assurance-emploi à au moins 26 semaines, et 84 % à 50 semaines.

Le SCC continuera de collaborer avec le gouvernement et toutes les parties prenantes afin de miser sur cet investissement sans précédent pour qu’un nombre encore plus grand de personnes puissent recevoir l’aide financière dont elles ont besoin pour faire face à leur diagnostic et suivre leur traitement en toute quiétude. 

 

Gains importants dans la lutte contre le tabagisme

La Société canadienne du cancer salue également les mesures importantes consacrées à la prévention du cancer et à la lutte contre le tabagisme dans ce budget. Parmi celles-ci, mentionnons une augmentation de 4 $ de la taxe sur le tabac par cartouche de 200 cigarettes et la mise en place d’une taxe sur le vapotage.

« L’augmentation de la taxe sur le tabac constitue la stratégie la plus efficace pour réduire le vapotage chez les jeunes, a souligné Mme Masotti. Comme la plupart des fumeurs ont commencé à fumer à l’adolescence, il est primordial de mettre en place des mesures pour dissuader les jeunes de prendre l’habitude de fumer. L’augmentation de la taxe sur le tabac prévue dans le budget aura des effets positifs sur la santé des jeunes. » 

La SCC accueille favorablement l’intention du gouvernement d’instaurer une nouvelle taxe sur le vapotage. « Une taxe fédérale sur le vapotage est essentielle pour réduire le tabagisme – en nette augmentation – chez les jeunes, a ajouté Mme Masotti. Nous avons réalisé des progrès énormes sur le plan de la réduction du vapotage chez les jeunes. Il ne faudrait pas qu’une nouvelle génération de jeunes développent une dépendance à la nicotine, mais malheureusement, c’est exactement ce qui est en train de se produire. »

Le taux de vapotage chez les jeunes Canadiens a plus que triplé en seulement quatre ans. Selon les données de l’Enquête canadienne sur la consommation de tabac, d’alcool et de drogues chez les élèves, la prévalence de l’utilisation de cigarettes électroniques chez les élèves de la 10e à la 12e année est passée de 9 % en 2014-2015 à 29 % en 2018-2019.

Depuis plusieurs années, la Société canadienne du cancer prône l’adoption de mesures plus strictes en matière de vapotage afin de protéger la santé des jeunes et de la population en général. La nouvelle taxe fédérale sur le vapotage s’appuie sur les récentes restrictions fédérales instaurées en matière de publicité sur la cigarette électronique, sur un projet de loi visant à fixer la concentration maximale en nicotine des cigarettes électroniques et sur les règles en cours d’élaboration visant à restreindre les produits de vapotage aromatisés.

Le tabagisme est la principale cause de maladies évitables et de mortalité au Canada. Il est responsable du décès de 45 000 Canadiens chaque année et représente environ 30 % des décès par cancer. Selon les données de 2019, 4,7 millions de Canadiens, soit 15 % de la population âgée de 12 ans et plus, sont fumeurs. Il reste encore beaucoup de travail à faire pour réduire le tabagisme et le vapotage chez les jeunes ainsi que pour atteindre l’objectif de réduction de la consommation de tabac à moins de 5 % d’ici 2035.

 

Des investissements nécessaires en soins palliatifs

La SCC voit d’un bon œil l’annonce du gouvernement de consacrer près de 30 millions de dollars sur six ans à la mise en œuvre de la stratégie fédérale de soins palliatifs. Cet investissement vise à offrir aux Canadiens de meilleurs soins palliatifs et soins de fin de vie, dont des soins adaptés à la culture. La SCC prône depuis longtemps un meilleur accès à des soins palliatifs à la fois abordables et de haute qualité, peu importe où les patients vivent et où ils choisissent de se faire soigner. « Tous les Canadiens atteints de cancer devraient avoir accès aux meilleurs soins à chaque étape de leur maladie. Nous sommes impatients de travailler avec le gouvernement pour faire avancer la stratégie de soins palliatifs », a ajouté Mme Masotti.

La SCC est également heureuse des nouveaux investissements prévus en recherche sur le cancer infantile. À ce jour, les projets de recherche menés ont débouché sur de nouveaux traitements plus efficaces pour les cancers infantiles et grâce à l’injection de fonds supplémentaires dans la recherche, un nombre toujours plus grand d’enfants pourront atteindre l’âge adulte.

 

À propos de la Société canadienne du cancer
La Société canadienne du cancer (SCC) est le seul organisme de bienfaisance national à soutenir les personnes touchées par tous les types de cancer, dans les communautés à travers le pays. Aucune autre organisation ne fait la même chose que nous. Nous sommes la voix des femmes et des hommes qui ont le cancer à cœur. Nous finançons des projets de recherche novateurs, nous fournissons un réseau d’aide pour toutes les personnes touchées par le cancer et nous favorisons l’adoption de politiques de santé qui aident à prévenir le cancer et soutiennent les personnes qui sont atteintes de la maladie.

Ensemble, agissons contre le cancer. Appelez-nous au 1 888 939-3333 ou visitez cancer.ca aujourd’hui.

 

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Nuala McKee
Gestionnaire, Communications de la défense de l’intérêt public
Société canadienne du cancer
416 219-7281